de Wolfgang Amadeus Mozart17 juin 2023 à 20h

REQUIEM

de Wolfgang Amadeus Mozart

Ce concert du Requiem en ré mineur témoigne du don singulier de Mozart pour sonder l’âme humaine et libérer les émotions les plus profondes à travers la musique. Afin d’offrir un accès privilégié à cette œuvre mythique, le chef d’orchestre et ténor Thibaut Lenaerts et ses collègues du CAV&MA de Namur choisissent de l’aborder au plus près. Il en résulte une rencontre simple avec une œuvre sacrée aussi riche en drame qu’en humanité. Le festival Midsummer Mozartiade est fier d’accueillir cette représentation unique dans le cadre de sa 7e édition.

CALENDRIER DES REPRÉSENTATIONS

Pour réserver, cliquez sur le segment rouge ou orange de la date souhaitée dans le calendrier.
Prenez contact directement avec le lieu de représentation pour réserver durant la tournée des Châteaux.

représentation en matinée (15h)
représentation en soirée (20h15)
bouton réserver le spectacleréserver le spectacle

DISTRIBUTION

Aurélie Moreels, Amélie Renglet (sopranos)

Anaïs Brullez, Caroline de Mahieu, (altos)

Pierre Derhet, Thibaut Lenaerts (ténors)

Philippe Favette, Samuel Namotte (basses)

Philippe Riga (organiste)

Directeur musical : Thibaut Lenaerts

Ensemble instrumental : Millenium Orchestra

Amadeus & Co

QUELQUES PHOTOS

POUR EN SAVOIR PLUS

La légende veut que le 4 décembre 1791, Mozart se soit senti suffisamment bien pour parcourir quelques passages de son Requiem encore inachevé. Plusieurs camarades de La Flûte enchantée se joignirent à lui. Benedikt Schack, son Tamino, chantait la partie soprano en fausset ; Mozart l’alto ; le violoniste Franz Hofer, mari de la sœur de Constanze, Josefa, sa Reine de la nuit, chantait le ténor ; et Franz Gerl, son Sarastro, la basse. On raconte que Mozart éclata en sanglots et n’alla pas plus loin lorsqu’il aborda le Lacrimosa, dont il n’avait écrit que les huit premières mesures. C’était dans l’après-midi. Dans la soirée, son état s’aggrava et il mourut aux premières heures du matin suivant.

Alors, qu’est-ce qui lie le Requiem à La Flûte enchantée ? Tout d’abord, il y a leur poignante simultanéité. Mozart tentait fébrilement de terminer le premier depuis sa chambre au moment même où le second connaissait enfin le triomphe tant attendu sur la scène du Freihaustheater. Mais au-delà de ce constat déchirant, ces œuvres phares illustrent toutes deux le passage d’une étape de la vie à une autre. La Flûte nous fait vivre le passage de l’adolescence à l’âge adulte ; le Requiem, celui de cette vie à la vie éternelle. Proposer les deux dans le cadre de cette 7e Midsummer Mozartiade s’impose donc comme une évidence !

Amadeus & Co