D'Eric Assousdu 13 septembre au 08 octobre 2017

Eric Assous signe une comédie pleine de verve sur l’amitié, portée par des comédiens formidablement complices.

Observateur inlassable des scènes de la vie conjugale, Éric Assous signe avec Nos femmes une nouvelle comédie sur le couple. Sauf qu’ici, il n’y a pas de femme sur scène, mais trois hommes, confrontés à un terrible dilemme… Max, Paul et Simon. Trois tempéraments, trois caractères, trois parcours différents. Ils se voient souvent sans leurs femmes. Sans doute pour mieux en parler. Mais brusquement, un soir, tout bascule et leur amitié est mise à rude épreuve.

CALENDRIER DES REPRÉSENTATIONS

Pour réserver, cliquez sur le segment rouge ou orange de la date souhaitée dans le calendrier.

représentation en matinée (15h)
représentation en soirée (20h15)

DISTRIBUTION

Max Bernard Yerlès
Simon Alain Leempoel
Paul Bernard Cogniaux
Mise en scène Alain Leempoel
Décor Dimitri Shumelinsky
Costumes Jackye Fauconnier
Lumières Laurent Comiant
Assistante mise en scène Isabelle Paternotte

Un spectacle réalisé avec l’aide du CAS

QUELQUES PHOTOS

POUR EN SAVOIR PLUS

Observateur inlassable des scènes de la vie conjugale, Éric Assous signe avec Nos femmes une nouvelle comédie sur le couple. Sauf qu’ici, il n’y a pas de femme sur scène, mais trois hommes, confrontés à un terrible dilemme… Max, Paul et Simon. Trois tempéraments, trois caractères, trois parcours différents. Ils se voient souvent sans leurs femmes. Sans doute pour mieux en parler. Mais brusquement, un soir, tout bascule et leur amitié est mise à rude épreuve.

On connaît toute l’attention que porte l’auteur aux relations entre les hommes et les femmes et à leurs effets, nourrissant ses pièces des universelles difficultés conjugales. Mais le parti est cette fois plus osé, comme seul le théâtre le permet. L’intérêt de la pièce tient dans la manière dont leur amitié de trente-cinq ans va résister à cette terrible nouvelle. Fidélité aveugle ou refus d’être complice ?

Éric Assous s’amuse dans cette situation poussée à l’excès à révéler la manière dont chacun est amené à conduire sa vie conjugale. Et, précisément parce que le sujet est grave, il a conduit le spectacle dans le sens d’une comédie d’une grande intelligence, capable d’osciller entre le burlesque et l’émotion.

Un véritable moment de grâce.