de Fonson et Wichelerdu 16 avril au 18 mai 2014

Pour fêter nos 60 ans, nous terminerons la saison avec le phénomène théâtral belge qui a traversé et marqué l’histoire de notre Compagnie, « Le Mariage de Mlle Beulemans ».

En effet, le plus grand succès du théâtre belge est basé sur l’émotion d’un brave papa bruxellois qui, aux environs de 1900, marie sa fille. Remarquablement construite, cette pièce propose un mélange très subtilement dosé de romanesque et d’humour, de sentimentalité et de « zwanze », d’observation psychologique et de folklore bon enfant.

La pièce fétiche du Théâtre des Galeries !

CALENDRIER DES REPRÉSENTATIONS

Pour réserver, cliquez sur le segment rouge ou orange de la date souhaitée dans le calendrier.

représentation en matinée (15h)
représentation en soirée (20h15)

DISTRIBUTION

Suzanne Wendy Piette
Monsieur Beulemans Daniel Hanssens
Monsieur Meulemeester Michel Poncelet
Madame Beulemans Manuela Servais
Albert Delpierre Damien De Dobbeleer
Séraphin Denis Carpentier
Isabelle Laure Godisiabois
Le Président du Comité Bernard Lefrancq
Le secrétaire Jean-Paul Clerbois
Monsieur Delpierre Pascal Racan
Mise en scène David Michels
Décor Jacques Van Nerom
Costumes Ludwig Moreau

QUELQUES PHOTOS

Photos : Isabelle De Beir / debeirisa@base.be – 0473/ 493424

POUR EN SAVOIR PLUS

Quel plaisir de retrouver cette chère famille Beulemans ! On croit la connaître si bien qu’on est persuadé qu’elle ne peut plus nous surprendre. Et pourtant, à chaque fois qu’elle revient, elle suscite le même impact aussi bien parmi ses vieilles relations qui la retrouvent avec plaisir périodiquement que chez les gens qui la découvrent.

Marcel Pagnol dont la trilogie doit beaucoup au Mariage a écrit : « C’est en voyant Le Mariage de Mlle Beulemans que j’ai compris qu’une œuvre locale, mais profondément sincère et authentique pouvait prendre place dans le patrimoine littéraire d’un pays et plaire dans le monde entier. »

Le Mariage de Mlle Beulemans concentre une dimension humaine extraordinaire et un comique irrésistible. Si les personnages de cette pièce nous sont si familiers, c’est surtout parce qu’ils ont cette sorte de tendresse du cœur si émouvante. Ils ont un caractère bien affirmé et demeurent à travers les événements fidèles à eux-mêmes jusqu’au bout.

Il y a un peu de nostalgie à retrouver ces personnages et cette époque. Il y a un peu d’envie aussi !

LES AUTEURS

Fonson et Wicheler.

En 1910, Jean-François, dit Frans ou Frantz, Fonson (1870 – 1924) présidait aux destinées de deux théâtres bruxellois : l’Olympia et les Galeries. En cours de saison, une troupe parisienne qui devait venir se produire à l’Olympia lui fit faux bond au dernier moment. Fonson, qui n’était pas homme à se laisser décourager, fit appel à un journaliste à la plume pétillante qui s’était déjà fait remarquer comme revuiste, Fernand Wicheler (1874 – 1935). Ils présentèrent un spectacle de remplacement qui, pensaient-ils, tiendrait bien deux à trois semaines à l’affiche. Ce fut les aventures de la famille Beulemans et le succès qu’on connaît.

Ensemble, ils ont également écrit La Demoiselle de Magasin et Beulemans marie sa fille. En compagnie d’Arthur Van Oost, ils lancèrent aussi une opérette, Les Moulins qui chantent, en 1911.

Seul, Fonson composa Beulemans à Marseille, ou Fintje a de la voix. De son côte, Wicheler écrivit L’Histoire du Crocodile. Il y est question d’une dame mûre, irascible, qu’on ne peut attendrir qu’en lui faisant raconter l’histoire d’un saurien qu’elle tua et qui versa des larmes de crocodile. Par ailleurs, il s’associa à un certain Loïc Le Gouriadec pour signer une pièce titrée Marie-Rose. En compagnie d’Enthoven, il fonda « Le Diable au Corps » où il fit jouer ses pièces et ses revues.

Rappelons, enfin, la dynastie théâtrale des Fonson. Le fils, Lucien, succéda à son père à la tête du Théâtre des Galeries et mis de nombreux spectacles en scène, dont Le Mariage de Mlle Beulemans. La fille, Jacqueline, joua Suzanne en 1935. Quant à Françoise Fonson, la fille de Lucien, elle prit le rôle de Suzanneke en 1947.